L'ingénierie à visage humain

Béatrice Lenoir photo
Share

Témoignage collaborateur : Béatrice LENOIR

 

Je me sens bien chez CELAD. Ce que j’aime, c’est l’autonomie que je peux avoir dans mon travail, le fait que l’on me fasse confiance et que l’on me confie des challenges.

Béatrice Lenoir photo

 

Quel est ton parcours chez CELAD ?

Je faisais partie d’une filiale de NATIXIS qui a été racheté par CELAD en 2009. J’ai participé à la création du centre de service (CDS) CELAD pour NATIXIS en tant que Coordinatrice.

Et, depuis courant 2017, j’interviens sur le périmètre historique i-BP pour lequel nous avions une TMA depuis 1999.  A cette date, i-BP a voulu modifier son mode de fonctionnement avec ses partenaires, en créant des Centres de Service Globalisés (TMA et Projet). Au départ, je suis intervenue, pour accompagner le responsable en m’appuyant sur les bonnes pratiques qu’on peut avoir sur Natixis. Cette mission s’est poursuivie par la réponse à des appels d’offre pour nous positionner sur les nouveaux types d’intervention demandés par i-BP. Puis j’ai pu réaliser la mise en place du CDS dont Vincent m’a confié la responsabilité : contractualisation, sourcing des équipes, définition des KPI…

Cette expérience de mise en œuvre de CDS m’a permis l’année dernière d’accompagner nos équipes dans la construction du CDS CLS. A ce jour, je pense avoir acquis une certaine expertise dans la mise en place de CDS…

 

 

Quelle est ta “journée-type” chez CELAD ?

C’est très compliqué de me dire définir une journée type. Je ne sais jamais le matin quand j’arrive ce que je vais faire dans ma journée car cela varie beaucoup selon la période du mois et des imprévus.

Dans ma mission pour Natixis, je dois piloter les collaborateurs, fluidifier les relations avec le client et les équipes, gérer le plan de charge de l’équipe, calculer des KPI, préparer des comités de suivi d’activité…

En tant que responsable de CDS pour i-BP, mon périmètre d’intervention est plus étendu. Je m’occupe du recrutement, de l’aspect contractuel, de la relation client, de la recherche de nouveaux sujets mais aussi de la gestion de tous les problèmes qu’on peut avoir au quotidien (problème de connexion, absences imprévues, demandes urgentes de renfort des équipes, conflits de personne…)

 

 

Que penses-tu de la culture d’entreprise CELAD ?

Ce que j’aime, c’est l’autonomie que je peux avoir à mon travail, le fait que l’on me fasse confiance et que l’on me confie des challenges. J’ai un accès à Vincent (Gardeau) qui est très aisé. Il est hyper disponible (et pas seulement à mon niveau) et ça je pense que c’est une richesse.

Après, bien sûr que l’ambiance et les collègues, et le fait que, globalement, tout le monde est très bienveillant permettent de se sentir bien.

Aujourd’hui dans mon job, je suis fière d’être CELAD, vis-à-vis des collaborateurs, je n’ai pas honte de ce que l’on fait et des messages que je dois porter. Je suis à l’aise de piloter au nom de CELAD et de la même manière, vis à vis des clients, notre positionnement de structure moyenne mais qui est très adaptable, très transparente, et qui ça nous permet de créer un climat de confiance est très important pour moi. C’est ce qui me plaît et me motive au quotidien.

Ce qui est également important pour moi c’est le côté humain. Le fait qu’on puisse être nous-même, qu’on soit transparent et qu’on soit à l’écoute de nos clients. On peut travailler dans la continuité. On n’est pas là pour faire du one shot. Pour un centre de services c’est la base de pouvoir travailler dans la continuité.

Ça va faire treize ans que je suis CELAD, si je n’étais pas bien chez CELAD, je ne serais plus chez CELAD. Donc oui, je me sens bien chez CELAD.

Comments are closed.